We are apologize for the inconvenience but you need to download
more modern browser in order to be able to browse our page

Gringoire : un symbole de la gastronomie française, depuis 1817

Un logo emblématique et dans l’air du temps, un nom qui fleure bon les goûters de notre enfance, l’excellence pâtissière française depuis 200 ans, telles sont les clefs du futur succès de GRINGOIRE.

Fort de ce potentiel, le lapin Gringoire est prêt à faire résonner à nouveau son clairon pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

Les opportunités sont nombreuses pour redonner à Gringoire ses lettres de noblesse : grand public ou haut de gamme, tradition française bicentenaire à la conquête de nouveaux marchés…

Découvrez la marque GRINGOIRE à travers ces quelques épisodes qui ont marqué des générations de gourmands, et écrivons ensemble une nouvelle page de cette histoire extraordinaire !

Gringoire et la légende de l’An 992

En ouvrant la boite GRINGOIRE, on y trouve…

Saint Gringoire de Nicopolis parti d’Arménie pour s’installer à Pithiviers, dans la belle région du Gâtinais français, et qui aurait apporté dans ses bagages une étonnante recette de gâteau au miel et aux épices.

Le pain d’épices Gringoire n’est pas loin, et aurait déjà un goût divin…

Xème – XXIème siècle : Le Miel du Gâtinais

Qu’il soit d’acacia, de bruyère ou châtaignier, le miel du Gâtinais fut apprécié pour son onctuosité et sa douceur par les Rois de France qui aimaient séjourner dans le Gâtinais.

Si une AOC est en cours de création pour célébrer la qualité de ce miel de tradition et d’exception, Gringoire sut le premier en tirer les recettes au miel qui feront son succès.

1817: Gringoire montre le bout de sa moustache

Le Pâtissier du Duc d’Orléans, M. Provenchère s’installe à Pithiviers et y fonde un établissement de renommée qui fournira la Cour et les Bourgeois gourmands.

C’est le début commercial d’une saga bicentenaire sous le signe du lapin.

1907: La famille Gringoire aux commandes

M. Jean Gringoire transforme l’atelier en Société anonyme des Etablissements Gringoire.

A cette époque, outre les pâtés d’alouette et les gâteaux de Pithiviers, l’entreprise produisait toute sorte de conserves (gibier, champignons, asperges) et avait grande réputation.

1917: un lapin patriotique et claironnant

C’est l’emblème de l’escadrille 39 de la Grande Guerre qui inspire l’illustrateur Barnier pour illustrer le fameux lapin Gringoire et son fameux instrument.

On le retrouvera tout au long du siècle, comme symbole joyeux et immuable de GRINGOIRE.

1950-1970 et les 30 Glorieuses en bonne marche

700 employés à Pithiviers y produisent toute une gamme de biscuits et de pâtisseries pour les gourmands de la France entière.

Par ses objets publicitaires (buvards, jouets, jeux…), le lapin GRINGOIRE, comme tout bon léporidé, se reproduit vite et bien, mais celui-là sait nourrir petits et grands au lieu de tout dévorer !

1975: Gringoire-Brossard unissent leur force

Sous l’égide du groupe Pillsbury, les deux marques de biscuits et pâtisseries sont rattachées légalement mais conservent leur indépendance marketing et leur produits.

La production Gringoire déménage alors en terre angevine, à Saint-Jean-d’Angély.

1999-2013: Gringoire sous pavillon français à nouveau

C’est le groupe Comptoirs du biscuit qui reprend l’usine Gringoire, et qui relooke le lapin pour proposer les « saveurs adorées de notre enfance », forte de la nostalgie gourmande du joyeux lapin.

En 2013, l’usine et sa centaine d’employés doit fermer ses portes, victime des rationalisations financières.

2017: deux cent ans, et toujours le goût de croquer la vie

Tradition, notoriété, excellence reconnue mondialement de la pâtisserie française …

GRINGOIRE lustre son pelage, astique son clairon et prépare ses nouvelles recettes pour bondir à la conquête des amateurs français et internationaux de belle gastronomie pâtissière !

Top
LOADING CONTENT